• EN
    Cameroun

    Cameroun

    Partager cette page
    Suivez nos équipes sur le terrain
    OK

    1583

    ENFANTS SOUFFRANT DE MALNUTRITION AIGUE SÉVÈRE ADMIS

    2275

    ENFANTS ADMIS EN PÉDIATRIE

    1750

    MERES FORMÉES A LA DÉTECTION DE LA MALNUTRITION

    POPULATION

    24

    millions d’habitants


    TAUX DE MORTALITE MATERNELLE

    586

    décès sur 100 000 naissances


    TAUX DE MORTALITE INFANTO-JUVENILE

    95

    décès pour 1000 naissances

    CONTEXTE PAYS

    Depuis 2014, le conflit entre groupes armés dans le bassin du Lac Tchad est venu renforcer une situation de crise sur le territoire camerounais. En décembre 2016, selon l’Organisation Internationale pour les Migrations et le Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiés, ce sont près de 335 000 personnes qui se sont déplacés à l’intérieur ou à destination du Cameroun afin de fuir l’insécurité. Au total, dans les pays limitrophes (Niger, Tchad, Nigeria et Cameroun) on estime à 20 millions le nombre de personnes directement affectées par la Crise du Lac Tchad. 


    La région de l’Extrême-Nord du Cameroun est celle qui connait les taux de santé les plus préoccupants du pays. Suite à l’afflux de déplacés et réfugiés, les services de santé ainsi que l’économie de la région ont été profondément déstabilisés. D’après le Fonds des Nations-Unies pour l’Enfance (UNICEF), la prévalence de la Malnutrition Aigüe Sévère est supérieure au seuil d’urgence et s’établit à 2.2% dans l’Extrême-Nord du Cameroun.

    OPÉRATIONS

    Depuis mai 2016, ALIMA a repris l’intégralité des activités de prise en charge médico-nutritionnelle au sein de l’Hôpital de District de Mokolo situé à une vingtaine de kilomètres de la frontière nigériane. Au CNTI (Centre Nutritionnel Thérapeutique Intensif) de l’Hôpital de District de Mokolo, les équipes d’ALIMA soignent les enfants atteints de malnutrition aiguë sévère. De plus, le service pédiatrique permet la prise en charge hospitalière gratuite des enfants de moins de 5 ans. Les pathologies les plus fréquemment prises en charge sont les infections respiratoires, les infections néonatales et les diarrhées aqueuses et le paludisme. L’Hôpital de District revêt une importance primordiale car il constitue l’hôpital de référence pour les quelques 58 000 réfugiés nigérians du camp de Minawao, situé à une dizaine de kilomètres.


    En octobre 2016, une enquête SMART menée par l’UNICEF a permis d’estimer des taux de MAG et MAS à respectivement 10.9% et 2% dans le Logone-et-Chari. Face à l’ampleur des besoins humanitaires, ALIMA a décidé de mettre en place un programme de prise en charge médico-nutritionnelle gratuite des enfants de moins de 5 ans à travers le District de Santé de Makary, à l’hôpital de district ainsi qu’en périphérie dans 9 Centres de Santé intégrés